Gwenaëlle Bertrand & Maxime Favard [paper]
Enjeux critiques et créatifs du biodesign, dans le journal Philosophical Readings Guillaume Bagnolini et Paolo Stellino (dir.).

Résumé
"À travers cette curiosité que le designer peut avoir envers les biotechnologies, se cache, à plus forte raison, un questionnement sur l’évolution de nos sociétés tant dans leurs fonctionnements que dans leurs équipements. Cette perspective néo-darwinienne devient le moyen de déplacer nos conventions admettant ainsi au biodesign, le potentiel d’une analyse du politique et de ses relations de pouvoir. Les projets de Michael Burton et Michiko Nitta ainsi que ceux d’Alexandra Daisy Ginsberg exposent un dilemme, soit nous perpétuons la voie des conservateurs et des écologistes, soit nous concédons à celle de la biologie synthétique. Suivant cette seconde logique, les dispositifs d’énonciation proposés instaurent un rapport phénoménologique contesté dont l’expérience vécue au travers de ces représentations nouvelles, aide à mesurer, comprendre et réinvestir notre réalité sociale."